La newsletter Biocoop

Restez informé de nos promotions, actualités et événements en magasin

inscrivez-vous
Votre magasin est actuellement fermé , il ouvrira ses portes à 14h30 05 62 33 96 60
logo Biocoop
Biocoop Pays de Lourdes

Mas Las Prades : Philippe Descamps, le vin comme passion

Mas Las Prades : Philippe Descamps, le vin comme passion

À partir du 13/09/2018

Biocoop Lourdes
Salarié de l’industrie, Philippe Descamps a tenté une aventure peu commune : celle de produire du vin lui-même, de A à Z, sur son temps libre. Il a planté 3 hectares de vigne en 2010, et expérimente de nouvelles façons de cultiver et de vinifier dans un objectif de qualité. À la veille des vendanges et alors qu’il vient de mettre en bouteille sa toute première cuvée Premium, élevée 24 mois en barrique et issue de la sélection des meilleurs raisins des différents cépages du domaine, il a quand réussi à trouver quelques minutes pour répondre à nos questions !

Vous n’êtes pas viticulteur à l’origine, et vous produisez aujourd’hui quelques dizaines d’hectolitres de vin rouge et blanc, labellisé bio… Comment avez-vous fait ?

C’est une toute petite exploitation que je travaille. Mon grand-père avait beaucoup plus de vignes. Sa ferme était typique de notre terroir du Haut-Armagnac et de cette partie du Gers, avec 1/3 de céréales, 1/3 d’élevage bovin et 1/3 de vignoble, que l’on réservait aux terres les moins porteuses. En effet, c’est là que la vigne pousse le mieux, et ce sont aussi ces terrains escarpés qui donnent le meilleur vin. Dans les années 1970 et 1980, la surproduction viticole a donné lieu à la distribution de subventions pour ceux qui arrachaient les vignes. C’est ce que mon grand-père a fait. Il y a eu ensuite les regroupements d’exploitations… Aujourd’hui, on sort peu à peu de ce modèle absurde, et je cherche à prouver par mon expérience qu’il est possible de travailler le vin sans intrants chimiques, en se concentrant sur le sol, et en misant sur une qualité artisanale…

Quelle est votre approche du travail du sol ?

6 % de la matière sèche du fruit est constituée des éléments qui proviennent directement du sol, et ce sont eux qui procurent les arômes au produit fini. La vie du sol est primordiale pour la qualité et le goût des raisins et du vin. Partant de là, j’ai cherché, en autodidacte, et en lien avec le réseau Bio32 notamment, comment avoir un sol vivant, actif et aéré. Pour cela, j’ai opté pour des couverts végétaux, qui cumulent les avantages : ils enrichissent la terre en matières organiques, ramènent une biodiversité sur les parcelles de vigne et empêchent l’érosion. En octobre, je sème de la Fèverole sur un inter-rang sur deux. Au mois d’avril, ce couvert est roulé pour nourrir le sol et le protéger du soleil. Dans l’inter-rang laissé vide, je dispose le broyat des sarments issus de la taille, et en mars, je plante de la Phacélie, de la Moutarde, du Sarazin et de la Vesse. Ces végétaux assurent une couverture contre les UV tout l’été et maintiennent un bon taux d’humidité. Ils sont beaucoup moins hauts que le Fèverole, et peuvent sécher durant l’été, tout en continuant à jouer leur rôle bénéfique pour le sol. La matière organique fraîche apportée par les couverts végétaux que les champignons transforment en humus nous permet d’avoir un sol fertile, aéré par les vers de terre. C’est le début de la biodynamie !

Vous faites tout cela tout seul ?

Oui, et c’est aussi ce qui me plaît aujourd’hui : je maîtrise tout le processus, j’expérimente ce que bon me semble. A part bien sûr les vendanges, pour lesquelles j’ai besoin d’aide : celles-ci se déroulent sur plusieurs week-ends, elles sont entièrement faites à la main, ce qui nous permet de sélectionner les plus beaux raisins. Le Mas Las Prades cultive maintenant près de 10 cépages, ce qui permet de faire des vins différents. Le premier vin d'assemblage a vu le jour en 2013 : Mas Las Prades "Côté Océan », ainsi nommé car il est composé de cépages d'influence océanique (Merlot, Tannat et Cabernet-Sauvignon). Son élevage de 12 mois en fût de chêne lui apporte une teinte pourpre et les tanins caractéristiques des vins du Sud-Ouest. Carafé, il accompagne très bien les viandes et plats en sauce. Ensuite, en septembre 2015, les premières vendanges des cépages méditerranéens nous ont donné le Mas Las Prades "Coté Méditerranée" avec les cépages Marselan, Syrah et Merlot. Plus atypique dans notre région, il exprime des arômes légers de fruits rouges, et se boit légèrement frais à l'apéritif, avec la cuisine d’été, les salades et les grillades.

Un mot pour conclure ?

J’ai la chance d’avoir pu tenter cette aventure sans pression financière, et j’ai aujourd’hui la preuve qu’il est possible de miser sur la qualité plus que sur la quantité, et que la méthode des couverts végétaux pour nourrir et protéger le sol d’une vigne fonctionne très bien et donne des raisins très savoureux et des vins aromatiques. J’ai posé des bases, j’espère qu’elles pourront être développées à l’avenir par quelqu’un qui pourra, en augmentant un peu la surface viticole, en faire son activité principale !


Retour