La newsletter Biocoop

Restez informé de nos promotions, actualités et événements en magasin

inscrivez-vous
logo magasin
Biocoop Pays de Lourdes
ALIMENTATION BIOLOGIQUE ET ÉCOPRODUITS

Aujourd'hui Samedi

Ouvert de 09h30 à 19h00

ALTIBIO COOPERATIVE

ALTIBIO COOPERATIVE

65100

LOURDES

Alti Pyrénées Bio, association d’éleveurs à Lourdes
En 2010, des producteurs de viande des Hautes-Pyrénées décident de créer un groupement afin de mieux commercialiser le fruit de leur travail.
Une qualité gustative incomparable et la garantie d’une sécurité alimentaire maîtrisée ne peuvent que séduire les consommateurs…

Si la vente en direct depuis la ferme est un grand classique des circuits courts, elle ne suffit pas toujours à rentabiliser les coûts de production, et d’autres débouchés sont bien souvent recherchés par les producteurs.
Conscient de cet enjeu, 15 éleveurs des Hautes-Pyrénées se sont fédérés en coopérative avec l’aide du GAB 65 (Groupement de l’Agriculture Bio). 10 d’entre eux élèvent des bovins, 3 des agneaux et 2 des porcs.
Fraîcheur et saveur garanties
C’est à l’atelier de la Coopérative des pays des gaves, à Lourdes, que sont préparées les viandes. Découpées, puis emballées sous vide presque instantanément, elles sont réparties en différents colisages en fonction des commandes, et partent le jour même vers les magasins. Parmi ceux-ci, les 4 Biocoop du département, mais aussi d’autres commerces à Toulouse et Pau. Chaque semaine, Alti Pyrénées Bio livre ainsi 140 kg de bœuf, 90 kg de veau, 100 kg de porc et l’équivalent de 2 ou 3 agneaux.
Un cahier des charges strict
La qualité de la viande bio est due en partie à un mode d’élevage qui respecte l’animal tout en lui donnant une alimentation exclusivement d’origine biologique. Par ailleurs, 50 % de la ration annuelle doit être constituée d’aliments produits sur l’exploitation (fourrage et céréales)  ou en coopération avec d’autres fermes biologiques situées dans la même région. Bien évidemment, les OGM sont interdits de même que toutes les substances destinées à stimuler la croissance, comme les antibiotiques. Ces derniers sont aussi exclus de toute thérapeutique préventive et ne sont utilisés qu’en ultime recours à titre exceptionnel. Autrement dit pratiquement jamais, car les bêtes sont élevées dans des conditions qui leur garantissent une bonne santé (petit troupeau, en extérieur d’avril à décembre, alimentation saine, surface des bâtiments suffisamment grande et aérée…)
Retour