La newsletter Biocoop

Restez informé de nos promotions, actualités et événements en magasin

inscrivez-vous
logo magasin
Biocoop Pays de Lourdes
ALIMENTATION BIOLOGIQUE ET ÉCOPRODUITS

Aujourd'hui Mardi

Ouvert de 09h30 à 13h00
et de 14h30 à 19h00

Qui sont les savonniers de Coustau ?

Qui sont les savonniers de Coustau ?

À partir du 18/05/2018

Biocoop Lourdes
Connaissez-vous les savonniers de Coustau ? C’est une équipe d’ouvriers de l’Esat Colo Coustau qui confectionne des produits d'hygiène bio. C’est aussi un fournisseur local et socio-responsable de produits cosmétiques pour Biocoop Lourdes. Zoom sur ces femmes, ces hommes, et leurs gammes de savons nature ou au lait qui, en plus d’être certifiés Bio par Ecocert, sont produits localement et apportent un soutien direct à l'action sociale de l'Adapei 64.

Biocoop Lourdes : Aux côtés de Clothilde Carmouze, vous encadrez l’équipe des savonniers de Coustau. Pouvez-vous nous parler de votre activité ?

Noëlle Ribert : L’atelier de savonnerie a été acheté à un particulier en 2005. L’idée pour l’Adapei 64 était de développer des activités de productions propres afin de valoriser le travail des personnes accueillies. C’est le cas avec les savons. Nous sommes actuellement une vingtaine à travailler sur cet atelier : 18 ouvriers et 2 encadrants. Notre rôle est avant tout d’accompagner les personnes en respectant leur projet individuel. Nous avons aussi le volet production qui va de la relation fournisseurs à la fabrication et de la commercialisation à la communication. Tout  cela en lien avec l’équipe de Direction de l’établissement.




Biocoop Lourdes : Comment concilier tout cela ?

Noëlle Ribert : Ce n’est pas toujours évident car nous devons à la fois accompagner les personnes accueillies dans l’atelier et produire des savons. Toutefois pour nous le travail reste un support de l’accompagnement que nous dispensons. Par exemple, ce matin, une personne est arrivée très inquiète suite à un souci personnel. Nous avons réglé son problème avant de nous occuper de la fabrication de savons… Pour nous, c’est une évidence !


Biocoop Lourdes : Le travail est pour vous d'abord un moyen d’accompagnement ?

Noëlle Ribert : Sur l’ensemble de l’ESAT, nous accompagnons 240 personnes qui ne sont pas en capacité de travailler dans le « milieu ordinaire » à l’instant T, et pour qui le travail participe d’une valorisation individuelle, leur permet de développer de nouvelles compétences et de s’inscrire dans un lien social. Les personnes peuvent changer d’activité si elles le souhaitent (espaces verts, menuiserie…) au sein de l’Esat, faire des stages dans d’autres établissements, être mises à disposition dans des entreprises et à terme, pour certains, intégrer le « milieu ordinaire ». Pour ce qui est de la fabrication de savons et de gels douche, elle se compose de nombreuses étapes (pétrissage, affinage, extrusion, découpe, conditionnement, étiquetage…), ce qui correspond bien aux besoins de ce type d’atelier. Nous achetons tous nos ingrédients sous le label Bio, et ensuite, c’est comme une recette de cuisine à suivre avec beaucoup de précision et de rigueur !


Biocoop Lourdes : Oui, la cosmétique biologique est un milieu très normé, très contrôlé…

Noëlle Ribert : En effet ! Et c’est pour cette raison que nous nous sommes fait aider depuis le départ par un laboratoire spécialisé qui nous accompagne à la fois sur la formulation des produits d’hygiène corporelle et sur les aspects réglementaires et techniques. Pendant 10 ans, nous avons fabriqué des savons Bio sans label, mais depuis 2015, nous avons demandé et obtenu le label Bio Ecocert. Ceci implique 2 audits par an, en plus de la nécessité d’être extrêmement rigoureux sur la traçabilité des produits. Nous savons exactement, lot par lot, ce qui est entré dans la composition des produits, et nous gardons dans une échantillothèque des échantillons de tout ce que nous produisons. Le label Ecocert contrôle nos fabrications, les ingrédients utilisés mais aussi les contenants, les étiquettes de nos produits et même notre communication.


Biocoop Lourdes : Quels sont vos projets pour l’avenir ?

Noëlle Ribert : Faire connaître nos produits en allant à la rencontre des clients dans les foires et les salons notamment, dans les magasins biocoop aussi, et continuer de monter en qualité notamment à travers la mise au point de trois nouveaux produits qui vont être labellisés COSMOS (nouveau label depuis le 1er janvier 2017 qui fait suite à une harmonisation européenne), mais aussi à travers des partenariats avec des fournisseurs locaux pour nos matières premières comme celui que nous développons avec Nicolas Maleig d’Oloron-Sainte-Marie pour le lait de jument. C’est dans ce sens-là que nous voulons travailler !


Retour