La newsletter Biocoop

Restez informé de nos promotions, actualités et événements en magasin

inscrivez-vous
Votre magasin est actuellement fermé , il ouvrira ses portes à 14h30 05 62 33 96 60
logo Biocoop
Biocoop Pays de Lourdes

Rencontre avec Geneviève Martin-Callède, auteure du Livre santé des épices

Rencontre avec Geneviève Martin-Callède, auteure du Livre santé des épices

À partir du 19/08/2018

Biocoop Lourdes
Geneviève Martin-Callede, infirmière et consultante en médecine ayurvédique, était il y a quelques semaines dans votre magasin Biocoop pour échanger avec vous autour de son ouvrage : le livre santé des épices. Petite séance de rattrapage pour ceux qui n’ont pas pu rencontrer cette à cette occasion.

Le Livre santé des épices, à la fois livre de cuisine et ouvrage de santé, présente en détail 27 épices, et propose 200 recettes faciles et rapides à réaliser. Comment avez-vous acquis ce savoir sur les épices et leurs bienfaits ?

Le point de départ, c’est ma formation d’infirmière, et mon insatisfaction face à la définition de la santé qui nous était enseignée. Je suis très vite allée chercher du côté de la médecine chinoise, qui elle, réunissait le psychologique et le physiologique, j’ai étudié la sophrologie, la somatothérapie… jusqu’à ce que je fasse connaissance avec l’Ayurvéda, qui m’a paru rassembler tous les éléments (y compris la nutrition, les points énergétiques, yoga…) dans une vision holistique de ce que nous appelons la santé. C’était il y a 15 ans. Cela a été comme un coup de foudre, et je n’ai depuis jamais cessé de recevoir et de transmettre ce savoir.

Une véritable passion !

Une passion qui m’a amenée à voyager, d’autant plus qu’il n’y a pas de formation véritablement reconnue à l’Ayurvéda en France. J’ai passé du temps à Tapovan (université de yoga et d’Ayurvéda) pour passer les diplômes de massages ayurvédiques et de « health management » puis auprès de Philippe Maugars, attaché à l’université de PUNE (en Inde) pour obtenir le diplôme de consultant ayurvédique. J’ai ensuite approfondi mes connaissances dans des hôpitaux en Inde et auprès d’éminents médecins ayurvédiques. En France, j’ai donné des conférences pour transmettre ce précieux savoir, notamment sur le thème des épices comme plantes médicinales. C’est là que j’ai constaté qu’il n’existait pas de livre de référence en Français que je pourrais conseiller sur l’utilisation des épices au quotidien pour améliorer son bien-être.

Vous avez donc décidé de vous mettre au travail…

Exactement ! Il y avait beaucoup à dire… Je suis arrivée à plus de 400 pages, puis, à la demande de l’éditeur, j’ai réduit cette petite encyclopédie à 350 pages. Chaque épice est présentée à travers son histoire, les traditions qui l’entourent, ses vertus et les divers usages que l’on peut en faire. Les recettes ne sont volontairement pas trop exotiques, et c’est un livre qui se veut pratique : le lecteur doit y trouver une solution à son problème de santé dans la présentation des propriétés digestives et thérapeutiques de chaque épice, et le mode d’emploi de chacune (faut-il les utiliser en infusion, en décoction, à mâcher, en poudre, en pommade, etc.). En plus de rehausser le goût des aliments, d’apporter un supplément de saveur aux plats, de stimuler l’odorat, d’aiguiser l’appétit, les épices sont une aide précieuse pour la bonne digestion. Elles ont aussi, par leur action antiseptique, un rôle essentiel dans la conservation des aliments.

C’est incroyable, cette richesse ! Que conseillez-vous aux non-initiés ?

Toutes les épices aident, de façons différentes, à la digestion. La médecine ayurvédique considère en effet que la bonne digestion des aliments est aussi importante que la qualité des aliments ingérés. Si nous sommes malades, c’est généralement à cause des toxines produites lors d’une mauvaise digestion. L’idéal est donc de combiner les épices, et d’en utiliser au quotidien. Pour cela, le plus simple est de composer soi-même un massala (mélange d’épices), que l’on aura vite fait d’ajouter à nos plats. Je vous propose par exemple la recette de la poudre rouge que j’affectionne particulièrement.

Retour