La newsletter Biocoop

Restez informé de nos promotions, actualités et événements en magasin

inscrivez-vous
Votre magasin est actuellement fermé 05 62 33 96 60
logo Biocoop
Biocoop Pays de Lourdes

Aromathérapie : principes de base pour utiliser les huiles essentielles

 Aromathérapie : principes de base pour utiliser les huiles essentielles

À partir du 22/02/2019

Les huiles essentielles ont le vent en poupe. Elles sont en effet bénéfiques dans bien des situations. Mais attention ! Ce n’est pas parce qu’elles sont issues du monde végétal qu’elles sont « inoffensives » : des risques de toxicité existent bel et bien dans le cadre d’une auto-médication abusive. Mais en suivant quelques règles toutes simples, vous pourrez profiter de leur pouvoir d’action sans risque !



1. Choisir une H.E.C.T : huile essentielle chémotypée

Le chémotype est la dénomination originale destinée à caractériser une huile essentielle d’un point de vue botanique et chimique. La composition chimique des huiles essentielles est souvent complexe leur confère une vraie richesse thérapeutique. Par ailleurs, leur concentration leur donne une puissance réactive impressionnante.

Avec le chémotype, il est possible de classifier les huiles essentielles selon une classification chimique, biologique et botanique, en se basant sur la molécule majoritairement présente dans une huile essentielle. Cette classification dépend de la culture de la plante : climat, sol, exposition, période de récole. Par exemple, le thym, Thymus vulgaris peut être chémotypée de nombreuses façons différentes : à thymol, à thujanol, à carvacrol, à géraniol, à linalol, à terpinéol, à cinéole, ou à paracymène.

2. Choisir une huile essentielle 100% pure et 100% naturelle

Si vous faites le choix de vous soigner avec les plantes à travers l’aromathérapie, ce n’est pas pour ingérer des molécules de synthèse ou autre. C’est pour cela qu’il est essentiel (c’est le cas de le dire) de choisir une huile essentielle qui indique « 100% pure et naturelle ». Cela vous garantit qu’il n’y a pas eu d’ajout de substances après distillation des plantes, et que l’huile essentielle a été fabriquée à partir de plantes (et non pas en laboratoire, par assemblage d’éléments chimiques !!!)

3. Quelques précautions d’emploi

> par excès de prudence, évitez l’usage des huiles essentielles pendant la grossesse et sur les enfants de moins de 3 ans, sauf bien sûr si un médecin aromathérapeute prend la responsabilité de vous en prescrire.

> après un massage ou une application cutanée, lavez-vous bien les mains

> si vous avez un terrain allergique, faites un test allergique aux H.E.C.T.

> ne jamais appliquer une huile essentielle pure sur  les yeux, le nez, le conduit auditif, les zones ano-génitales

> en cas d’absorption ou d’instillation accidentelle, ingérer ou appliquer une huile grasse (olive, tournesol) afin de diluer l’H.E.C.T. puis téléphonez immédiatement au centre anti-poison

> attention à l’huile essentielle  de menthe poivrée : ne jamais l’appliquer sur une surface étendue car elle provoque une réaction glacée. Cette H.E.C.T. est strictement contre-indiquée pour les femmes enceintes et allaitantes et pour les enfants de moins de 30 mois.

4. Bien conserver vos huiles essentielles

Dans de bonnes conditions de conservation, les huiles essentielles peuvent se garder au moins 5 ans. Une exception : les essences de Citrus, elles, se conservent un peu moins bien (3 ans environ).

> le flacon soit être conservé à une température comprise entre 5° et 35°.

> le flacon sera soit en verre coloré (pas de verre transparent !) soit en aluminium (estragon)

> le bouchon doit être bien fermé et étanche pour éviter l’évaporation.



Retour