La newsletter Biocoop

Restez informé de nos promotions, actualités et événements en magasin

inscrivez-vous
Votre magasin est actuellement fermé , il ouvrira ses portes à 09h30 05 62 33 96 60
logo Biocoop
Biocoop Pays de Lourdes

Faire ses confitures, c'est pas sorcier !

Faire ses confitures, c'est pas sorcier !

À partir du 13/08/2019

Votre voisin vous a apporté un plein cageot de prunes bien mûres dont vous ne savez pas quoi faire ? Vous avez des envies des confitures maison mais n'osez pas vous lancer, de peur que cela soit compliqué ? Voici les bases, et quelques astuces pour réussir vos confitures.

 

Avez-vous les bases ?

> l'idée générale, c'est de mélanger des fruits bien mûrs et la même quantité de sucre. Pour les fruits avec un côté acidulé (groseilles...), on suivra la règle « autant de sucre que de fruits » alors que pour les fruits sucrés (prunes, figues...), on peut sans aucun problème diminuer la quantité de sucre. Le plus souvent, 800g de sucre pour 1 kg de fruits (une fois dénoyautés) suffisent amplement.

> Très important pour une bonne conservation de la confiture : tous vos ustensiles (louche, entonnoir et contenants doivent être parfaitement propres.

> Quel sucre ? Les choses les plus simples sont souvent les meilleures. Pour nous, nul besoin de « sucre à confiture », le sucre blond de canne bio (en vrac, tant qu'à faire!) conviendra parfaitement, à condition d'ajouter un jus de citron pour acidifier votre mélange à confiture.

> Ce n'est pas une obligation, mais la tradition veut qu'on laisse tremper ce mélange fruits + sucre + jus de citron (+ éventuellement une gousse de vanille ou une épice de votre choix) pendant une nuit avant de les faire cuire.

> dans l'idéal, une bassine en cuivre permet une cuisson homogène de la confiture. Ceci dit, pas d'inquiétude si vous n'en avez pas, votre cocotte ou votre fait-tout fera parfaitement l'affaire.


La stérilisation, c'est pas compliqué !

Là aussi, plusieurs méthodes. Mais la plus simple et efficace à notre goût est de remplir les pots (parfaitement propres) à ras bord avec de la confiture bouillante et de les retourner immédiatement. Attendez qu'ils aient complètement refroidi avant de les retourner ou bien conservez-les à l'envers.


La bonne consistance

Le plus difficile, c'est sûrement d'obtenir une bonne consistance. Là aussi, il y a plusieurs « écoles ». Pour commencer, tout dépend du fruit que vous voulez cuire en confiture. Les cerises, figues, fraises, pêches, poires, rhubarbe ne contiennent pas assez de pectine pour vous donner une consistance agréable. Pour ceux-là particulièrement, il faut un apport de pectine pour éviter que la confiture soit liquide. Choisissez entre la pectine contenue dans les pépins de pomme ou bien l'agar-agar, un gélifiant végétal d’origine marine. C'est une poudre à base d'algue qui peut être utilisée très facilement dans les confitures comme gélifiant quand on n'arrive pas à faire prendre la confiture et/ou si l'on veut utiliser moins de sucre. On l'utilise après une première cuisson de la confiture. Il faut laisser refroidir votre confiture pour ensuite y ajouter l’agar-agar délayé dans une petite cuillère d’eau (une demi cuillère à café d'agar agar par kilo de fruits. Faire ensuite chauffer à nouveau votre confiture, bien mélanger et laisser frémir pendant quelques minutes, pour ensuite mettre votre confiture en pots.


A déguster sans modération, au petit déjeuner comme au goûter !


Retour