La newsletter Biocoop

Restez informé de nos promotions, actualités et événements en magasin

inscrivez-vous
Votre magasin n'est pas ouvert le dimanche 05 62 33 96 60
logo Biocoop
Biocoop Pays de Lourdes

Secrets de crêpes

Secrets de crêpes

À partir du 22/01/2019

La Chandeleur, qui revient tous les ans le 2 février, est, à l’origine, une fête païenne, dont on ne connait pas précisément la signification. Mais elle a probablement à voir avec l’allongement des journées et le soleil. La forme ronde et la couleur dorée des crêpes ne sont pas sans rappeler le disque solaire, évoquant le retour du printemps après l’obscurité de hiver… Au rang des plaisirs simples, les crêpes sont toujours en très bonne place. Aujourd’hui, nous partageons quelques petits secrets autour de ces galettes ancestrales, qui, sous une forme ou une autre, existent aux quatre coins du globe… Avis aux amateurs !
 

Crêpes bretonnes… et crêpes des Pyrénées !

Quand il s’agit de crêpes, la référence semble être du côté de la Bretagne. Là-bas, les crêpes sont larges, on les fait cuire sur des billigs, et on prépare aussi des galettes salées à base de farine de sarrasin. Qui, couvertes de beurre (salé) et de sucre, sont tout simplement irrésistibles ! Les crêpes de sarrasin ont en plus l’avantage d’être sans gluten.

Mais notre région pyrénéenne n’est pas en reste quand il s’agit de faire des crêpes. Dans les Pyrénées, les crêpes sont tout aussi traditionnelles qu’en Bretagne, et elles ont leurs propres spécificités. Moins larges, elles sont souvent d’une finesse extrême ! La pâte est un peu sucrée, et très souvent relevée par 1 cuillère de rhum, de grand marnier, de fleur d’oranger… ou par un simple zeste de citron râpé (ou d’écorce d’orange), ce qui tombe bien en pleine saison des agrumes !

Les crêpes se conservent quelques jours, mais elles sont bien meilleures encore tièdes, juste après la cuisson, qui se transforme souvent en moment de convivialité où l'on mange et prépare les crêpes en même temps. Certains ajoutent sur la crêpe encore chaude un peu de sucre (qui du, coup, fond et se fond dans la crêpe), d'autres sont adeptes de la confiture de myrtilles ou de la crème de marrons comme garniture...


Petits secrets de fabrication des crêpes ;)


  • Obtenir des crêpes extrafines demande un petit coup de main. Pour commencer, il faut diluer la pâte à crêpes non pas seulement avec du lait, mais aussi avec de l’eau, et, pour encore plus de légèreté, avec un peu de bière (15 cl pour 1 saladier de pâte à crêpes). Et, au moment de la cuisson, pendant que vous versez votre pâte (3/4 de louche par crêpe) dans la crêpière, il faut faire tourner la crêpière de façon à répartir la pâte sur toute sa surface : c'est un "coup" à prendre, et c'est la meilleure façon de réaliser des crêpes vraiment fines !
  • Les crêpes (ou galettes) de sarrasin sont un peu plus difficiles à cuire que les crêpes à la farine de froment, c’est-à-dire de blé. Pour ne pas en rater une, faites attention à ne pas faire trop chauffer votre crêpière et à garder une pâte assez épaisse (ne pas trop la diluer). Vous pouvez là aussi diluer avec de la bière pour des galettes plus légères.
  • N’oubliez pas d’huiler votre poêle à crêpes avec un linge imbibé d’huile (de colza, de tournesol…) avant de faire cuire chaque nouvelle crêpe.
  • Pour changer un peu, pensez à d'autres façons de présenter les crêpes : en gâteau de crêpes, en aumônière avec une garniture fruitée à l'intérieur

Savez-vous que la tradition veut que l’on chante une chanson bien particulière tout en faisant sauter une crêpe et en tenant une pièce dans l’autre main ? C’était, selon la croyance, la condition pour pouvoir profiter d’une année chanceuse et heureuse… !

Retour